La bête someille


J’ai parfois l’impression, non pas d’être plusieurs(je ne crois pas etre vraiment schyzo… ou alors simplement préédisposé à l’être) mais de poséder une sous personnalité. Une sorte de deuxieme partie de moi latente qui emmergerai quand ça lui prend. Je ne parle pas de quelqu’un de différent qui me serait totalement étrangé mais plutot d’un prolongement de moi plus extrème, plus fou, à la fois plus triste et plus heureux, plus fort et plus faible, plus rageux et plus innofencif. Je le ressent parfois comme un « clash », un fusible disjoncte et mon esprit se met à penser plus vite plus méchament(souvent), je suis d’un naturel plutot concilliant, calme, pour être plus proche de la vérité je pense etre quelqu’un de réactionnairement hermétique. Les immeuble pourrait s’écrouler autours de moi que je ne bougerai pas tant qu’un débris ne me toucherai pas. mais quand je sens se déclenchement c’est tout mon monde qui bascule je souris doucement et Mr hyde prend le relais cela me prend assez rarement et souvent quand je suis seul ce qui est assez logique puisque je suis plus souvent seul que entouré mais c’est un choix. Je pourrai aussi dire que ça m’arrive plus souvent la nuit mais pour es raisons similaire on s’en fou(ben oui je suis un nocturne moi…tien la preuve je vous donne l’heure : 4:29 du matin…(merde je taff dans 6 heures…). Bref tout ça pour vous parler de lui et de moi tout en sachant que lui c’est moi, vous me suivez ? non ! ben, tant pis. « Lui » c’est le type aura le courage de grimper mes escaliers 5 par 5 alors que la seconde d’avant je me santai crené par mon petit tours en velo nocturne pour revenir du taf( oui je sais 2 petites montés c’est rien mais je suis pas un sportif moi …), c’est encore lui qui me fait hurler à la lune un soir entre pote sur une plage alors que je n’avais ni bu ni fumé ou encore du temps où je rentrais à pieds je me suis vu courir sur la route à quatre pattes, penché et tirant la langue n grgnat pour monter une pente qui me mènerai jusqu’à chez moi… Parfois cela se manifeste par une réaction instinctive et spontanné une réaction à la con où je ne refléchis pas: un coup de poing dans un mur sans raison ou récement le jet d’un cadena au visage de mon patron(j’en suis pas fier…), ça part d’un coup et puis pouf je réalise ce qui vient de se passer. Autre détail marrant j’ai une sorte de tension constante dans les épaules comme si elle étaient constament contractées mais je n’y peut rien, et bien quand il y a le déclic ca disparait… le seul autre moment ou ca le fait c’est aprés un cour d’aïkido ou je suis relax pendant 20-30 minutes des épaules aprés ca recommence. Enfin voilà mon impression générale c’est que lui ce n’est rien d’autre qu’un moi sans barrière la question est comment je fait pour le laisser sortir ? car oui je vais qu’il s’exprime…
L’image c’est wolverine alias serval alias logan un des héros de X-men (je connaissai l’univer sde Stan Lee bien avant le film) parce qu’il me rappelle le coté sauvage voir animal que je peux ressentir lors de mes « basculements »…

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web