Virtual love

Y a un certain temps déjà, je m’étais inscrit sur un site de rencontre qui s’appelait loveparad. y a des tas de site dans ce genre. En gros les principe son partout identiques on selectionne son profile et on cherche plus ou moins quelqu’un qui nous corresponde, ensuite les différent mode des sites permettent d’en découvrir plus sur la personne via petit cadeau virtuel. On avance par étapes. J’avais laché aprés 2 mois pour plusieurs raisons nottament une légère déception a la disparition pure et simple de quelqu’un que j’avais rencontré et qui s’était retrouvé expatrié en ras-campagne la coupant de tout net. Et puis je suis tombé sur Elle bien sur ce qui vous retire de l’esprit toute envie de battifolage digital.

Et puis bon y a deux ou trois jours j’ai cliqué sur match.com par désespoir dans un moment d’égarement. Me suis inscrit, j’ai mis ma photo et j’ai parcourut le site.

Il y a quelque chose de triste dans cet acte. Cette recherche hasardeuse de l’amour au coin d’un code html. On passe de visage en visage, sélectionnant les regards qui vous touchent, les présentations amusantes ou originales. Et on tombe des nus devant la tristesse de certaines photos. Comme si le monde était un célibataire délaissé qui chercher sans espoir un peu de compagnie. On continue son voyage et au final on ne regarde plus que les photos, par feignantise ou par pur interet physique on se limite à l’apparence pour « choisir » comme au milieu d’un troupeau celle qui vons semble digne d’interêt. Des belles filles, de trés belles filles en fait, si bien qu’on ne comprend pas qu’elles soit là. Y a truc qui doit clocher pour que ces nana ne trouve pas. Peut-être trop timide, comme ça semble etre le cas de tout le monde.

Le monde à besoin de tendresse, d’écoute, de sexe et d’attention. Tout le reste n’est là que pour nous faire oublier notre manque.

Marrant, tu cherches l’amour et tu gagnes un coup de blues.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web