Fallait pas me laisser si haut tu comprends ? Déjà, dès le début je t’avais dit que je voulais pas. Moi tout ce que je souhaitais, c’était qu’on me laisse tranquille dans mon coin. Je m’occupais de mes affaires et personne s’occupait de moi. Ça m’allait. C’était pas le rêve mais je m’en arrangeai. J’arrivais à m’occuper de moi. Et puis il a fallu que tu viennes, que je te repousse un peu. Que tu insistes, que je te mette en garde. Que tu persistes, que je baisse la garde. Que je résiste, que tu passes à travers mes murailles. Et moi comme une conne je t’ai laissé entrer. Je t’ai accueilli comme un frère, je t’ai laissé t’approprier mes émotions, autorisé à me guider avec un bandeau sur les yeux. Je tendais des doigts curieux dans le vide, certaine de découvrir toujours plus fou, toujours plus beau. Et c’était vrai. On marchait toujours ensemble et chaque fois que nos chevilles se foulaient sur un faux pas, toi, tu me faisais avancer quand même. Les mains en avant, le sourire aux lèvres. Et puis tu m’as laissée là, au bord de cette falaise. Tu t’es évanoui avec le vent, sans bruits, étouffée par son souffle. Je me demande encore si tout était prévu. Si c’était juste un jeu cruel. Peut-être que tu riais de moi de loin. Peut-être que tu m’as vue, te chercher à tâtons, prier pour que la plaisanterie cesse, implorer ton retour et crier ton nom. Je suis certaine que tu m’as regardée quand j’ai vacillé dans le vide. La chute était longue, si longue. C’était à ce point terrible que j’espérais être tuée sur le coups. Mais ça n’en finissait pas. J’y ai survécu sans savoir pourquoi ni comment, sans vraiment me battre pour. J’étais en vie c’était tout. Je continue de nager vers la falaise, là où tu m’as abandonnée. Parfois je bois encore la tasse parfois tu sais, mais je remonte. Malgré tout j’ai encore peur de me noyer. Je crois que le pire c’est de savoir que même une fois sur la plage, au pied de ce mur de pierre immense, je n’arriverrai jamais à remonter. Une fois qu’on t’a perdu, on ne peut que se souvenir de toi.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web