Sans titre


Lambeau d’une ame decharnée
Errant dans un cimetierre du passé
C’est sous la forme d’une femme ridée
Que la mort me fut présenté
La discution fut de courte durée
La faucheuse devait etre pressé
Elle avait décidé de m’epargné
EN quelque sortes, de m’oublier
Au début le cadeau fut apprecier
Mais il se révéla empoisonné
Le monde autour de moi mourrai
petit a petit il se suicidait
Peu alors m’importait
Ma longue immortalité
Dernier survivant de l’humanité
Dans la solitude de mes pensés
Ainsi mon destin fut scellé
Je suis mort de longévité
Dernier témoin de la réalité
délaissé, isolé
MORT

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web