Quelques grains d’ames émiettés au grés de l’amour

Les yeux de braises faisant fondre les défences
Ont disparut derrière quelques distances.
La main cherche le corp dans les draps deserts.
La tendresse n’est plus que le souvenir d’hier
Me rapellant la sensation de joie
De sentir ses courbes sous mes doigts
Langoureux baisers emplies de sentiments
Echange serein du trésor des amants
Serrer contre son torse nu dans l’intimité
Le visage qui appaise votre esprit tout entier
Un doux parfum reste encré dans la mémoire,
Redonnant à la vie une petite couleur d’espoir.
Séparation au douloureux gout létal
La douceur dispersée en dose fatale
Les bras vidés du réconfort magique
Que procure la présence d’un être unique
Abandonant sans regret mon âmes
Entre les mains divines de ma dame
Des instants de bonheurs gravés
Dans un coeur à jamais dédié
A l’ange qui a su un beau jour
Me faire le don d’amour.

1 commentaire

  1. Impressionnant…! à la lecture de ton poème « Quelques grains d’ames émiettés au grés de l’amour », j’ai vraiment senti la puissance du sentiment amoureux qui ici prend tout son sens dans LE rapport intime… Superbe…

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web