Anecdote et Fierté

Copyright

Je vais vous raconter une histoire à la con. certainement sans interêt en fait puisqu’anodine. Je part au taf ce soir vers 19h mois pas beaucoup parce que je pars toujours à la dernière minute mais je suis toujours à l’heure. Bref Je sors de chez moi je prend ma titine et au bout de ma rue y a une priorité à droite. Il fait nuit, il pleut j’arrive pas vite en plus c’est une sortie de virage blindé de voitures garrées à l’arrache sur les trottoirs. Rien. Donc J’y vais et là y un kéké qui arrive à fond les ballons de la droite. Je freine, les deux voitures s’arrête l’une à côté de l’autre à 10 cm d’écart. Je fais signe que je suis désolé je recule pour le laisser passer. Mais voilà, monsieur kéké à casquette lacoste blanche est avec ses 3 potes dans la bagnole donc il joue son chaud. Il fixe dans les yeux je soutien avec un sourire. Ca m’amuse. Apparement il aime pas il baisse sa vitre et commence à beugler ses potes regardent avec insistance. Il fait duré. Je descent ma vitre histoire de savoir ce qu’il braille.

« Alors t’as des couilles ?! »

Je referme ma vitre et continue à sourire. Il ouvre sa portière, puis la referme. Il repart à 10 à l’heure histoire de me casser les glaouis. Puis il se gare, moi je vais travailler.

Bon alors voilà le truc qui me tracasse. Je me pose toujours la question après. Est-ce que j’aurai du descendre ? Aller me fritter à un contre quatre pour une histoire de prio à la con ? Surtout que ya pas eu de casse ni de bobo et dans un sens il était aussi en tort que moi.
A première vu non.
Mais.. y a toujours un mais. Ce genre de « mais » que, sans matchisme aucun, je ne crois pas que beaucoup de femmes comprennent. La fierté. L’honneur presque. Parce que même si la raison en vaut pas le coup il n’en reste pas moins qu’on se demande si on aurait pas du l’ouvrir juste pour la forme. Bien sûr lui balancer mon sourire de faux-jetton ca m’a fait plaisir parce que ca l’énervait et pour le coup je me dis que d’aller me battre pour rien, juste pour avoir mal et se sentir vivre ça m’aurait fait du bien, quitte à avoir la tronche en vrac. Mais je l’ai pas fait, lacheté ou intelligence je sais pas, mais ca pique quand même…

7 commentaires

  1. ouais c’est vrai je ne comprends pas, est ce parce que je suis une femme? je n’espère pas…
    l’enervement à outrance je peux comprendre mais la fierté déplacée qui consiste à se demander si on descend ou non régler ça à la mimine, ou même à descendre, non vraiment…
    comportement primaire, stupide et inutile!
    ça devrait même pas piquer…

  2. Qu’on se comprenne, la violence c’est pas mon truc, c’est un signe de faiblesse et Ca prouve que l’on est pas civilisé. Mais ! imaginons que le monsieur soit vraiment descendu pour se battre, je ne veux pas être la « victime ». Fermer sa gueule pour une question de rapport de force me gonfle. Ce qui pique c’est l’idée que le rapport ne tien à rien. Et de savoir que ca ne fera que l’assurer dans son comportement. Les gens sont cons. Et peut-être que de s’en prendre une l’aurait calmé. Ca semble surement encore plus idiot comme raisonnement mais il y a une certaine logique. Je ne regrette pas. Je me dis juste qu’il existait d’autre possibiltés, pas forcément intéligentes.

  3. Ca arrive tout le temps ca -_- M’enfin si l’autre etait descendu pour ce foutre sur la gueule, soit tu lui roule dessus, soit tu lui en emmanche une.. Mais bon, comme tu le dis 4 contre 1 ya qu’au tierce où c’est interessant a jouer..

  4. Moi je suis une fille (mais j’ai un peu un tempérament de mec) et je comprends que tu te demandes si tu aurais dû descendre. Mais je crois que ce n’aurait pas été une bonne idée : déjà 1 contre 4 ça craint, à moins que tu sois taillé comme David Douillet ? Et en plus à mon avis, si le mec avait vraiment eu des couilles il ne se serait pas contenté de baisser sa vitre. C’était juste un kakou qui se la jouait parce qu’il y avait ses potes…

  5. Je suis d’accord avec Nelka, il était excité et il a dit se dire « si y sort on va le défoncer » donc je pense que t’as bien fait de pas sortir. Par contre s’il avait été tout seul, t’aurais peut-être plus pu. elle est étrange cette phrase. Moi je lui aurais gueuler dessus mais avant j’aurais pensé à bien m’enfermer dans la voiture ! lol

  6. Perso ,je fuis la violence.Elle me glace,je n’ai que mépris pour ceux qui s’y adonnent.
    Je ne l’aime que dans les films,mais des fois jme dis « ma ptite si t’étais un mec tu serais bien allé lui cassé la gueule à ce pov con qui t’as bien prit la tête tout à l’heure ».
    J’ai les pensées,mais pas les moyens.
    Alors je comprends cette fierté dite déplacée.
    Sauf que moi jsuis une femelle et je n’ai pas ce désir sauvage et enfoui d’aller me faire respecter à coups de poings que ressent tout mâle une fois dans sa vie.
    Mon ex me disait souvent (cet enfoiré)que de toute manière on est que des animaux un peu évolués …..alors ouais,sortir de ta bagnole aurait pu être normal.Réaction super primitive et ridicule,dangereuse pour ta petite gueule aussi oui…mais bon.

  7. j’ai pas de tendances violentes mais c’est vrai que j’ai parfois ce sentiment de frustration devant des kékés comme ca je me dis : 4 contre 1 certes j’ai peut être la chance de morfler mais aprés tout tellement surs d’eux ils négligent énormement de choses ne jugent qu’a l’apparence on peut être maigre et avoir l’ai faible mais être rapide et froidement calculateur pour porter ses coups…

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web