Y’a des heures pour écrire comme il y a des moments pour placer une vanne. Les choses changent, les gens surtout. Moi j’ai l’impression d’être comme au concert de ce soir. Soudé à ma barrière pour ne pas être emporté dans la foule. Le plus proche du spectacle mais éternel spéctateur. Immuable comme la montagne comme dirait l’autre. Une moule sur son rocher, indéplacable, malgrès les assaults. L’impression de ne pas avoir changé d’un pouce depuis que je suis en age de penser. Parfois quand je pense à ma manière de penser « d’avant » j’ai pas l’impression d’avoir évolué d’un cachou. Comme si j’avais eut dès la fin du collège mon état d’esprit pour les 20 années à venir. La même personnalité. Juste quelques histoire de plus à raconter. L’impression que je reste sur le port à ne pas savoir quel bateau prendre alors que tout le monde a déjà fait poinçonner son billet et embarqué.
Je suis une vraie statue. Un pokémon sans évolution quoi. Mais pas bien rare.

J’ai tout en main pour être heureux. Alors pourquoi j’en ai mal au cheveux ?

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web