Des regards hagards
Du vague aux larmes
Un oeil dans son dos
Puis navigue à contre-flot
De temps à autre encore
Une cicatrice saigne
Vagabond de bohème
Que les souvenirs dévorent
Quand le long du chemin
Ses jambes se reposent
Les sentiments explosent
Dans le vague, il tend la main
De la fumée entre les doigts
C’est toujours Elles qu’il voit.
Boutures d’Amour dans les allées
Graines d’Oubli autours plantés
Un chardon toujours repousse
Entre les pensées et la mousse.
Entremélé à une rose blanche
Dans le jardin où le coeur flanche
Les contraires s’embrassent
Et les douleurs passent.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web