CDI

Non pas le centre de documentation et d’information dans lequel dépérissent en silence des documentalistes désespérés. Je parle du fameux contrat à durée indéterminée. J’en ai un. Enfin j’y suis quoi. A partir de demain je ne suis officiellement plus intérimaire. Je signe mon contrat dans la semaine. ça me fout les boules. Oui oui c’est super, oui le taf est pas trop prise de tête, oui l’équipe est sympa, oui la paye sera correcte, oui je pourrai me pointer à la banque et leur demander un petit prêt si je veux changer de voiture.
N’empêche c’est horrible. Je sais je devrais être super content tant de monde au chômage, la crise tout ça. Mon cul. Du taf c’est pas ce qui manque si t’as pas peur de te salir les mains et de bosser les weekends. Faut aussi être blanc pour tripler ses chances. Je vais toucher un salaire plus ou moins fixe, je vais payer des impôts, j’aurais des tickets restos etc… Le bonheur quoi. Si je vous dis que j’ai l’impression que le scénariste est beurré ? qu’il a oublié ce qu’il avait prévu pour moi et qu’en attendant il meuble au mieux en espérant se rappeler la super idée qu’il avait. Je crois pas au destin, et je ne m’imagine pas avoir un futur exceptionnel et supérieur au commun des mortels mais je sens, je sais qu’il y a maldonne.
Je suis pressé, de changer de voiture, pour pouvoir passer à l’étape appart, qui me permettra de passer à l’étape moto(hors de question dans mon quartier, elle se ferait désosser), qui me permettra de passer à l’étape liberté. Si si. Prendre un sac, de quoi se changer 2 fois, et partir. Voir de la route. Se fixer 2 ou 3 étapes et laisser défiler autant de kilomètres qu’il en faudra pour…
Bref.
Je suis désormais de plein pied dans la vie active pour de vrai.

Shit…

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web