« Et qui trouve super naze de mettre les gens dans des cases »


  Je crois que mon sens critique est faussé. Hier soir je suis allé voir Watchmen. Et j’ai aimé je crois. Je crois parce que je commence à douté de mon jugement. En effet le film est plutôt bien adapté de la BD, presque à la vignette prête. Le scénar’ est extra les effets spéciaux sans problème(de nos jours c’est dur de rater les FX…) j’aime beaucoup le personnage de Rorschach et je partage même beaucoup le détachement du Dr Manhattan . Mais y’a un truc ou deux qui clochent, la musique par exemple. La B.O. est plutôt sympa mais je la trouve assez décalée dans les moments où elle est (mal?) utilisée. Ça donne l’impression que le responsable voulait absolument passer une liste de morceau dans le film quitte à ce que ça ne colle pas. Ensuite un problème de style, oui ça se passe dans un futur alternatif, oui c’est les années 80, mais pourquoi autant de kitch ? Même pour les rares scène de combat, il ne manquait que « ZWING » « PAF » et autre « BANG ». Ça ne colle pas vraiment avec l’esprit. Et puis je trouve que pour une humanité au bord de la guerre atomique on ne sent pas vraiment de tension… J’en viens presque à me demandé si j’ai le DROIT d’aimer ce film. Bizarre non ?

   Je commence a me demandé si il n’existe pas 3 grands groupe de critique. Et que l’on est obligé d’appartenir a l’un des trois. Il y aurait le grand publique, qui va voir Taxis 6, les connaisseurs, qui vénèrent Finsher, et les extrémistes qui ne jurent que par des films slaves(placez ici la nationalité souhaitée) néo-révolutionnaire que l’on ne passe que dans les cinémas indépendant.

   Je crois fermement que le responsable de mon doutage est Tarantino. En effet en trois films seulement il était devenu culte. De bonnes répliques, un décalage certain avec ce qui se faisait et une réalisation au poil. Et puis est arrivé Kill Bill, avec ses libertés de réalisation qui touchaient forcément au génie. Forcément puisque c’est du Tarantino. Oui mais non. J’ai un doute. Tout comme Death Proof. Doit-on accepter des coupures de montage pourries, des effets spéciaux d’avant guerre parce que « Vous comprenez c’est un hommage aux films de genre de l’époque qu’il affectionnait ». Enfin bon. Voilà quoi.

5 commentaires

  1. J’ai bien aimé Watchmen. Y ai noté les mêmes défauts que toi, mais ça mérite le coup d’oeil. Par contre, j’aime tout autant le post avant-guardisme tordu Lynchéen que les robots qui se foutent plein la gueule dans Transformers en passant par l’engagement social de Harvey Milk et la débilité profonde de la Cité de la peur. Alors, quelle classe ?

  2. Bon ben je crois que, quitte à choisir, moi je me range dans la seconde catégorie. Mais c’est un peu faute de mieux.
    Avec les années jsuis devenue un peu moins snobinarde, cinématographique parlant, et j’ai accepté de voir, et même d’aimer, ce que je considérais avant comme du « sous-cinéma » (comme il existe, selon moi, une « sous littérature » (salut Marc!)). J’irai pas pour autant voir Watchmen parce que je suis sure de m’emmerder. Je suis trop extérieure à ce type d’univers, je le méprise pas, mais je sais que ça m’intéresse absolument pas. Ton dernier paragraphe me pose un énorme problème. D’un coté, jme dis que t’as pas tort. De l’autre…on touche pas à Quentin quoi. Non mais didonc!

  3. Merci, tu corrobores mon propos. On a pas le droit de critiquer. Blague à part, je cherie mes editions collectors de quentin. Et j’ai adoré Four Rooms.

  4. Même problème existentiel qu’Eliness? Peut-être qu’il faudrait créer une catégorie de plus, celle qui englobe les trois catégories. Tiens ça me fait penser au paradoxe du barbier version Gardner Pardon

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web