D’un spectre
De passage,
Je ne garde
Pas les images.
J’inspecte
Les signes
Des remords
cloisonnés.
Et je jubile
De t’espérer, fébrile
Et brisée.
Plutôt crever
Que m’en souvenir,
Me flageller
Que d’en souffrir.
Désormais
J’attends
Tes doutes
J’imagine
Tes douleurs,
Muettes.
Je guette
Tes absences
J’écoute
Tes silences
Je piétine
Des pétales
Tes pétales…

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web