Kundera – L’insoutenable légèreté de l’être
Barjavel -La nuit des temps

À garder. Précieusement.

3 commentaires

  1. Du tout. C’était mon premier. Je suis dans ma période « rattrapons notre culture générale avec des références qui ont des chances de me plaire », donc j’épluche un éventail plutôt que de m’attarder sur un auteur. Mais je pense y revenir. J’ai quand même un reproche à faire à Barjavel, c’est que ça a pris un coup de vieux par moment. Technologiquement parlant(j’imaginais bien un univers dans le genre « les mondes engloutis ». Mais pour le reste, rien à redire il mérite ses lettres de noblesse.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web