Une année de cinéma

Je vais revenir sur les films que j’ai vu cette année et surtout, que j’ai retenu, en essayant de me contenter de ceux sortis cette année. Ce qui en fait tout de même 17…

Vous ne m’en voudrez donc pas de ne pas vous faire une critique complète pour chacun 😉
À côté du titre, la période de visionnage du film.

Stoker (Février)

De Monsieur Chan-Wook Park, réalisateur de la trilogie Vengeance(Sympathy For Mr Vengeance, Old Boy, Lady Vengeance)
Cette fois c’est avec des acteurs US qu’il tourne et ça vaut toujours le coup.
La thématique évolue mais c’est toujours beau à voir et le casting vaut le détour.
La B.O. n’est pas dégueulasse non plus, avec Clint Mansell aux commandes. Mention spéciale pour les deux morceaux de Emily Wells qui habitent l’album.

Open Grave (Février)

Un homme se réveille, mains attachées, sous la pluie, au beau milieu d’un charnier et amnésique.
Avec un point de départ de ce genre j’avais peur qu’on s’essouffle vite. Mais non. C’est encore bien après.

Only Lovers Left Alive (Février)

Encore un film de vampires:

Ouais mais là y’a pas de loup-garous
Ouais mais y’a Tilda Swinton, Tom Hiddleston et Mia Wasikowska(déjà présente dans Stoker)
Ouais mais là c’est fait par Jim Jarmusch donc forcément c’est pas tout pareil comme les autres(Ghost Dog, Dead Man…)
Ouais mais en plus la B.O. est juste planante et géniale comme il faut(écoutez Taste Of Blood pour vous en convaincre)
Et de toute façon c’est bien.

Her (Avril)

Si mon gout pour les jolies femmes n’est pas un secret, il y’a une choses qui compte aussi beaucoup et qui n’a rien a voir avec la plastique de ces dernières: La voix
J’ai un léger faible pour ces voix un peu à part comme celle d’Emma Stone, Kat Dennings, Jennifer Tilly ou encore Laura Prepon plus récemment, et dans le cas présent, c’est la voix de Scarlett Johansson qui hante littéralement le métrage.
Ajoutez des sujets intéressants(l’intelligence artificielle, la « solitude moderne »), Joaquin Phoenix qu’on ne voit que trop rarement, une photo très soignée et vous aurez un bon film à vous mettre sous les pupille.

The Rover (Juin)

Un petit bijou pour moi. Guy Pearce se fait voler sa voiture dans une Australie post crise mal définie. Il tombe sur le frère du voleur joué par Robert Pattinson.

Voilà, c’est pas bien compliqué mais c’est foutrement bien joué. Les deux acteurs portent le film du début à la fin.

The Raid 2 (Juillet)

On prend ce qui était bien dans le premier et on fait plus mieux. Donc de l’action, de la violence et encore de l’action. Un vrai bon défouloir avec de la baston bien shootée et une poursuite en voiture qui ressemble vraiment à quelque chose. En gros tout ce que ne produit plus le cinéma Hong Kongais des années 90.

Under The Skin (Juillet)

Scarlett encore dans un OVNI qui vaut le détour. Original, un peu malsain, une musique qui vous met un léger malaise tout du long.
Un film expérience. Pas révolutionnaire ni surréaliste non plus attention. Juste à part, et à voir.

Blue Ruin (Juillet)

Ce film m’a fait pensé à un Cohen en plus sombre. Une banale histoire de vengeance, mais diablement bien foutue.

Coldwater (Juillet)

Coldwater est un camp de redressement pour jeune délinquant. C’est un lieu où on se plie aux règles para-militaires sous peine d’être remis dans le droit chemin.
On suit donc un de ces jeunes dans cet univers fermé sur lui-même.
Un peu dans le même esprit que Dog Pound mais dans un environnement différent.

Lucy (Août)

Scarlett aura été très présente cette année donc, mais c’est surtout Besson le réalisateur(ne me parlez pas du producteur) qui m’intéresse dans le cas présent.
Parce que des films comme Léon, Nikita ou le Cinquième Élément sont pour moi des œuvres de références et que, depuis Angel A, il ne m’avait pas reconquis(bien que je n’ai pas encore vu Jeanne D’arc ni The Lady)
C’est chose faite avec ce film, où Besson fait du Besson, du comme je l’aime. Du divertissement bien réalisé avec comme personnage principal, une héroïne.
Personnellement, le fait que le plot de départ soit bidon(les 10% du cerveau utilisé toussa), ben je m’en contrefout. Le film, il est cool, picétou.

Fruitvale Station (Août)

Tiré de l’histoire vraie d’un 31 décembre 2008 particulier à San Francisco.
Voyez-le sans bande annonce, ni spoiler d’aucune sorte.

Enemy (Août)

Denis Villeneuve était déjà responsable du très bon Prisoners l’année précédente et il récidive encore.
Jake Gyllenhaal campe un prof d’histoire un peu dépressif, mal dans sa peau et avec sa nana jusqu’au jour où il trouve son doppelganger qui joue un figurant dans un film qu’il regarde. Il va alors se mettre en quête de ce double.
Le film est juste énormissime de symbolisme et d’interprétation, son seul défaut étant quelques longueurs qui peuvent en rebuter certain. Mais ça vaut le détour.

Gardians of the Galaxy (Août)

Une bonne surprise, un bon Marvel. Rien à ajouter.

Calvary (Août)


Le prêtre d’un petit village se voit menacé de mort. Il va donc chercher dans sa communauté qui en veut à sa vie. L’acteur principal est pour beaucoup dans mon appréciation de ce film.

Locke (Septembre)

Tom Hardy, dans sa voiture, pendant une heure vingt, avec son téléphone en bluetooth, et… c’est tout.
Ça peut faire peur au premier abord mais c’est génialement fait. On comprend au fil des appels l’histoire de Locke et pourquoi il roule.
Un petit côté Buried dans le principe, en beaucoup moins oppressant, et beaucoup plus malin(j’ai pas trop aimé Buried)
Et puis j’aime bien Tom Hardy.

Gone Girl (Octobre)

J’aime aussi David Fincher (Se7en, Fight Club, toussa toussa), il ne me déçoit pas.
Et là non plus.
Ben Affleck joue comme d’habitude un mec assez froid et ça tombe plutôt mal puisque sa femme vient de disparaître et il est le principal suspect.
L’enquête avance en même temps que lui cherche d’une part, sa femme, et d’autre part, à s’innocenter alors que tout le désigne.
Rosamund Pike qui joue sa femme est formidable. Le film joue à nous perdre continuellement, tant dans les indices que dans le ton du film.
Du bon boulot encore une fois.

John Wick (Novembre)

Une histoire de vengeance pour changer. Keanu Reeves joue un bad guy à la retraite. Évidemment, il se fait embêter et reprend du service.
Voir Néo en antihéros c’est cool. Ça me rappelle Constantine. Et c’était bien Constantine.
Ben là c’est pareil, sans les démons. Mais avec des flingues et des belles bagnoles.
J’ajoute que le film à une très bonne B.O. notamment le morceau « Killing Strangers » de Marilyn Manson qui ne sera disponible qu’en Janvier sur l’album « The Pale Emperor ».

Je serais pas contre vos avis sur ces films quand vous les aurez vu, et pourquoi pas me dire quels sont vos films incontournables de 2014 😉

2 commentaires

  1. Chouette, j’ai Blue Ruin et Locke dans ma commande Amazon en chemin de ce mois-ci, c’est bon signe j’ai pas vraiment tapé à côté on dirait!
    Je suis à peu près d’accord pour tout sauf pour Lucy et Gone Girl qui sont deux zéro pointés pour ma part. Lucy je ne lui laisse même pas de part du doute,la recette classique de Besson de la bonnasse chez les asiats où tout explose avec un mec qui vient systématiquement à la rescousse, j’en ai plein le cul.
    Pour Gone Girl, c’est l’adaptation d’un de mes livres préférés alors je savais à l’avance que je grincerais des dents.

  2. Pour Gone Girl j’ai la chance de ne pas avoir lu le livre donc sans point de comparaison et ça m’a plus.
    Pour Besson ça se discute, les nanas sont souvent celles qui s’en sorte le mieux dans ses films à part peut être fifth element. Leon c’est la gamine qui s’en sort, nikita idem, angel a c’est elle qui sauve le bonhomme, même dans the family les femmes font score égal avec les mecs. Y a que le grand bleu qui est une « histoire d’homme » bien compétitive.
    Faut pas confondre avec ce qu’il produit où là je suis d’accord c’est de la merde, mais ça permet de se financer.
    Les films de Besson so t du divertissement assumé faut pas en demander plus

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web