Un autre delire c’est la série

Les voies du corps et de l’esprit sont diverses . en réalité je doute que personne n’ai jamais trouver le bout d’une seule de ces voie, quel qu’elles soient. Il me semble que la quête de la compréhension du monde est sans fin. Peut-être est-ce la le sens réelle de la vie : chercher les réponses pour générales pour trouver sa voie propre et ainsi approcher, sans jamais l’atteindre le sens de la vie. Décourageant non ? Oui c’est vrai maintenant que le problème est posé essayons de poser mon problème : ou trouver le but que je doit poursuivre ? Quel destin pour quel avenir ? Les jours semble se succéder sans but aujourd’hui, de mon point de vue en tout cas. D’ailleurs quel est-il mon point de vue ? celui d’un individu de 19 ans en proie aux doutes et aux interrogations propre à son époque et à son age. Mais voilà je ne me sens pas comme le commun de ceux de mon age,. Les questions m’envahissent les une après les autre sans que je puisse répondre à aucune d’entre elles . Autant de pourquoi qui se suivent se ressemble et dispersent dans mon esprit plutôt bordelique. C’est ainsi le désordre règne la-haut et il doit être difficile de suivre cette réflexion sur le non-sens. Alors pourquoi continuer ? parce qu’il me faut extérioriser ce qui est en moi ce qui est enfoui et qui me pousse à penser que je ne suis pas fait pour vivre dans ce monde en tout cas dans cette société. Ce que je cherche à dire c’est que je ne veut pas faire mes 20 années d’écoles pour finir par gagner le salaire tant espérer qui fera envier mes comparses qui auront arrêter leur études plus tôt par lassitude ou prise de conscience de la réalité de leur futur. Je ne veut pas me réveiller le jour de mes quarante ans en me disant que ma vie ne ma pas apporter ce que j’attendais d’elle. J’exige le droit de vivre autre chose, ma voie, mon destin celui que j’aurai choisit et tracer pas celui que la société m’aura offert de suivre dans sa grande générosité. Celle qu’elle aura formater à l’image de ses besoins en ouvriers, cadres et autre profession sans but précis. Je revendique le droit a la vie simple et sans autorité supérieur. Je revendique le droit à posséder mon avenir sans obligation d’entrer dans le moule préétabli et formaté imposé à tout « citoyen libre ». Libre de quoi au juste ? de payer ses impôts, de choisir un terrain pour bâtir la maison qui accueillera sa futur famille ses 2,3 enfants overdosés à la télévision et aux hamburgers. Triste avenir en vérité. Peu importe le sens de la réflexion qui me dévore je m’en retourne au même point : quel avenir ? Donnez moi la réponse. Vous me sauverez peut-être

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web