If I can’t understand it myself…

How could you ?

Soirée intéressante. Elle débute à 21h30, je fini le taf en avance, pas beaucoup de clients ce soir, la pizza n’est pas à la mode ce soir. 5 minutes de marche plus tard sous 3 ou 4 gouttes de pluie trés insignifiantes, je suis chez les amis pour y retrouver le reste de l’équipe. Ce soir pour changer pas de foot sur console, on innove: Eye Toy la camera de PS2 et ses jeux interactifs. C’est inédit. Découpage
de concombre, match de boxe, course de vitesse, explosage de bubulles… le tout en ayant l’air d’un con devant la télé en s’agitant dans tous les sens. Conclusion, c’est trés fun et affreusement creuvant de faire l’idiot.
2h on rentre chez nous, avec mon ami/racompagneur on passe prendre un dernier verre au bowling avant de
se rentrer sagement. 2h30, on sort du bowling: Il pleut des cordes. On court plus ou moins jusqu’à la caisse et mon pote me dépose à 100 mètres de chez moi. Au revoir, merci. Je mouille un peu sous la pluie
battante, et à 20 mètres de chez moi, je m’arrête. Pas envie de rentrer, j’ai envie de profiter de la pluie. Mais je vais pas attendre sans rien faire que l’eau me coule dessus. Je fais un tour du lac.
Je commence à avoir une longue histoire commune avec ce lac. C’est là qu’a lieu le festival de musique de Tours(Aucart de Tours, on rigole pas), là que j’allai courir pour mon entrainement au examen de l’armée,
là que je suis allé aprés m’être fait gentillement largué pour aller ecouter par la joie de l’aléatoire le requiem de Mozart, là que j’allai user mes poings contre les panneau de bois , les arbres, là encore que nous allions boire nos bouteilles de whisky coca quand le temps était clément et que nous n’avions pas de lieu propice à nos divagations ethiliques, là aussi que j’ai piqué un sprint de 2,5 km(irconférence du-dit lac) vers 3 heure du mat pour « le fun »(courir en Vans, c’est pas top), là aussi que j’ai retrouvé le goût de l’ecriture.
J’entame donc la descente vers le lac. Une petite forêt, une grande route, des jardins, un parking, le lac. Il pleut toujours à grosse goûtte. Arrivé au lac je lache le t-shirt pour le callé autour de ma taille. Il fait nuit, je suis trempé, il n’y a personne bien entendu, il y a pas des masses de fous pour se balader sous l’eau à cette heure-ci. Je ne sais pas pourquoi je fais ça, j’en avais envie, besoin de penser, de me refroidir la tête, de me laver symboliquement le corp et, de marcher. Ca va paraitre idiot mais depuis « Marche ou Crève » la marche ne me fait pas peur, ni le temps passer, ni la distance, je ne serait pas fatigué, tout comme je sais que je ne tomberai pas malade malgrès la température et l’humidité. Le lac est toujours éclairé tout les 25 mètres une grande lampe apporte une lumiere diffuse pour vous rappeler qu’il existe un chemin. Le long du chemin, une chanson dans la tête(…the drugs don’t work, they just make you worst…), des pensés en pagaille(Elle, Ce que je fou là, …), le bruit de la pluie partout(dans l’eau du lac, dans les flaques, sur moi) et la nuit: mon élement, ma solitude, ma confidente et ma malédicton.
Je rentre une heure aprés, il est 3h40, je suis imbibé jusqu’aux os. Je me sens mieu. Ya des soirées comme ça, on voudrai savoir ce qui se passe dans sa tête. En tout cas, moi je voudrai.

1 commentaire

  1. Te connaissant ca m’etonne pas vraiment ce que tu decrit là.. Quand a savoir ce qu’il y a dans ta tete.. je crois que c’est mort..L’esprit humain est d’une complexité ahurissante..
    Le mieux c’est de laisser libre court a tes envies du moment et faire le bilan apres.. Tu ecrit, tu dessine, tu cours etc.. autant d’activité qui reflete ton moi interieur.. T’as l’esprit creatif, maintenant faut trouver quelque chose pour l’exteriorisé au maximum..

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web