J’ai voli.

Je marche, pas longtemps. J’arrive en haut d’une grande descente puis monté que je connais bien. Et la pas d’esitation: je cours dans cette descente, à toute vitesse, aussi vite que je peux. Et je saute, vers l’avant, dans le vide, je me met en mode « Jizeusse on ze cross », et… je plane. Vraiment. Je suis en train de volé et pour que ca continue de marcher il suffit que j’y crois. Moins je crois que c’est réel plus je descend. Les sensations sont là, la possibilité d’aller où je veux par ma simple volonté, le vent sur mon corp, la vitesse lorsquie je pique vers le sol, le haut le coeur lorsque je remonte finalement. J’atterrie finalement sur le flanc opposé en faisant une roulade. Je n’y croyai plus. Je cours de nouveau en sens inverse et me jette… pour atterrire 5 metre plus bas en me faisant horriblement mal. C’est fini je ne peux plus volé, je n’y croyai plus. C’est à ce moment précis que je me suis reveillé. En sueurs et le coeur batant.
D’haitude le reve qui me produit cet effet est une sensation horrible, je sens que je bascule en arrière, comme poussé du dernier etage d’un immeuble. La chute est courte malgrés la hauteur parce que je tombe vite. Et juste avant l’impact je me reveille. Jadis je tombais maintenant je vole, puis je sais plus volé.

Y-a-t-il ? un psy dans la salle ?

1 commentaire

  1. En tant que non-psy je pense qu’il y a une histoire d’oser ou pas quelque chose et problème de confiance ou une peur quelconque, mais bon c’est de l’interprêtationnisme facile. Faut que tu trouves la clé toi même, mais je pense pas qu’il faille chercher plus loin que ne pas se mentir à soi-même.
    Les rêves c’est con des fois, moi cette nuit je rêvais que Ludo faisait l’amour avec ma mère, tu vois le genre de perturbation mentale que je subis.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web