Ras le bol.

On trouve le moyen de s’arreter. On est plus dirigé par ses pensés, on pense tout simplement. On fait le point, simplement, méthodiquement, les « pour » et les « contre ». J’en arrive a une conclusion simple. Je ne PEUX pas. Marre d’être le squellette au font du placard. Marre d’être caché pour des raisons discutables. J’ai envie d’exister, de vivre facilement ce à quoi j’ai le droit de prétendre. Marre d’avoir l’impression de ne pas compter vraiment, de n’etre qu’un acteur de second plan. Les sentiments sont vifs, triste coup du sort. Je ne peux rien contre eux mais je ne peux même pas les exprimer comme je le veux. Je ne peux assouvir aucune envie. Ca pourrait etre si simple, si seulement. J’aime c’est certain, mais je veux pouvoir vivre cet amour…

Peut-être n’est-ce encore qu’un coup de blues mélangé à un coup de colère, mais ca n’en reste pas moins présent.

On va m’en vouloir malgrés que rien ne soit explicite. Je revendique le droit de vivre ce que je ressent. Et je m’en veux déjà de poster ça.
Tant pis.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web