Je m’y ferai

Copyright

Volontairement ou non, tu as décidé de me seuvrer. Peut-être une manière de m’aider à nous oublier parce que tu sais comme tu peux me faire mal juste en souriant, pas de ton plein grès, bien sûr, c’est juste une vague de souvenirs qui déferle avec son flot de nostalgie et derrière elle laisse l’écume de l’envie. Peut-être pour t’aider Toi parce que Je, Nous, les restes de Nous te sommes devenus insuportables, juste trop. Peut-être aussi que Toi tu as réussi, mis de coté les souvenirs, accepté les faits, la fin des folies, si c’est le cas je ne peux qu’être plein de ce mélange soulagement/peine. Peut-être que je me fais des idées aussi que ce n’est qu’un hasard, que tu passes du bon temps et que du coup je m’efface doucement, « Je ne veux pas que tu me bloques » hein ? Qui sait…
Perdues mes illusions, je dois me faire à l’idée que je ne serre plus de souvenir et de manque en résonnance avec Toi. Que désormais,  il  ne reste plus  que moi qui suis en retard, décalé et passéiste. Moi qui devrai avancer puisque Toi tu y arrives. Les lames brisés se reforgent avec précaution pour en garder le tranchant.

Je m’y ferai.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web