J’avais prévu…

…un long post dans lequel j’aurais évoqué plein de truc, comme le programme de musculation que je suis depuis un mois, quelques vidéos du moment qui me plaisent et pourquoi pas un texte qui reste dans mes brouillons depuis un moment, et puis comme ça en touche finale, je vous aurais annoncé que j’avais mon diplôme. Mais c’est pas le cas.

J’allais attaquer ma séance de lundi et à 9h45 mon téléphone sonne. Au ton de sa voix j’ai su. J’ai eu 6/20. J’avais eu 5/20 la première fois et il me fallait 7/20. La semaine précédente j’avais fait 6 passages avec des vrais élèves. Si le premier passage était un peu chaotique le reste s’est bien déroulé. Mon formateur était confiant et moi aussi. Arrivé à l’examen je retombe sur un des deux jurys qui m’avait éliminé. L’épreuve se déroule plutôt bien d’après mes impressions. Mais apparement pour le jury j’étais dans le faux.

Ce 6/20 c’est juste un grand coups de pied dans ma gueule pour me dire que je suis mauvais. Le jury sait pourquoi je suis là, il sait qu’il ne me faut qu’un 7 et choisit sciemment de me mettre un 6 en sachant que c’était ma dernière chance. Les notes ne sont pas mises selon le barême. Elles sont ajustées en fonction de ce qu’ils veulent te faire comprendre et le message est clair pour moi: on veut pas de toi comme moniteur.

Evidemment je suis encore sous le choc. Evidemment je suis en colère parce que mon avenir professionnel à encore été confié aux même personnes qui ont jugé que « le niveau de cette année était bien en dessous ».

Je suis donc officiellement au chômage, dans le Nord, avec un bac en poche et 300 jours d’allocations chômage devant moi.
On me parle de ne pas baisser les bras et de me relever, de repasser l’année prochaine, ce qui est faisable, mais franchement je ne m’en sens pas le courage.

Le seul avenir là tout de suite c’est un bon verre de whisky et éplucher les annonces pôle-emploi. Demain. Putain demain c’est loin.

9 commentaires

  1. Si, si, tu dois le repasser.
    Je vais passer un concours la semaine prochaine que j’espère de tout coeur avoir, mais il se pourrait bien que ce soit pas le cas, et tout le monde me dit que je dois prévoir de le repasser en cas d’échec, même si, comme toi, je me dis que je ne trouverais jamais le courage. Mais si tu sais que moniteur te plait vraiment, alors tu DOIS le repasser. Y a t’il d’autres sessions dans une autre région au printemps ou est ce que les épreuves sont nationales et seulement une fois par an ? On peut se serrer les coudes…

  2. Décidément cette rentrée pue déjà la merde à plein nez.
    Moi je ne comprends rien au système d’étude en France, donc je ne vais pas te conseiller quoi que ce soit, et certainement pas te pousser à persévérer à te relancer l’année prochaine, j’ai 26 ans et m’imaginer me retrouver de nouveau dans une forme quelconque de scolarité ne fût-ce que pour une année me donne des palpitations cardiaques, je ne vais pas encourager mon pire cauchemar à d’autres,et je n’ose même pas imaginer quelle serait ta déception si tu venais de nouveau à échouer de si peu. Mais bon en même temps il ne faut pas m’écouter non plus, puisque je suis une nihiliste sans ambition et sans futur. Je te dirai donc que tu es carrément TOO COOL FOR SCHOOL, et que tout le monde peut aller se faire foutre, et que j’espère que ça n’enlèvera en rien ta certitude que tu roxx du poney…

  3. You want it ?
    You do it again.
    Juste pour ne pas leur donner raison, à la rigueur.
    Ce soir tu fais la gueule.
    Demain tu te relèves.
    You want it ?
    You do it again.
    A pain in the ass is nothing but a pain in the ass.

  4. Rentrée = galères, je compatis mais je pense que dans quelques temps tu y verras un peu plus clair et je trouve qu’il serait dommage de rester sur un si faible échec. Je comprends que là, maintenant, tu n’en aies plus envie mais on verra dans quelques mois. As-tu pu avoir des explications pour comprendre ce 6/20 ?

  5. Marlowe: Merde à toi pour commencer. Et non la prochaine session est… en juin. Sachant que je ne peux pas payer 5000€ de formation faudra que je la refasse en candidat libre.
    Aleks: C’est effectivement une année de merde. en février j’aurai 30 ans et clairement pour le moment je n’ai rien à part mon bac entre les mains. Je risque de passer ce week end à essayer de trouver une réorientation de carrière. Le système d’obtention de ce diplôme est juste inégale et quand je pense à certaine personne de ma promo qui l’on eu juste parce qu’ils sont tombé sur des jurés sympa ça me fous hors de moi.
    C: What if I don’t want it anymore ?
    Zofia:J’ai eu mes commentaires oui.
    L’un des jury m’avait donné mon 7, l’autre 6. Au final ils se sont accordés sur le 6 donc mon élimination. Si je te dis que celui qui m’avait mis 6 est le même juré qui m’avait éliminé la dernière et a fait pencher la balance ?

  6. Je te donnerais le même conseil que Zofia : prends le temps d’y réfléchir. Je comprends que tu sois dégoûté… il y a de quoi, surtout vu l’investissement que tu y as mis durant tous ces mois.

  7. C’est vraiment tout naze… je comprends vraiment ta « haine » et ton dégoût à l’égard de repasser l’examen mais si c’est ce que tu aimes faire, ce que tu veux faire, pour un seul point ça vaut le coup de le repasser. C’est tellement galère de se chercher. Tu ne peux pas le passer dans une autre ville avec un autre jury ?

  8. Tu sais, la première fois que j’ai raté un concours, j’ai aussi dit que j’avais pas l’envie de le repasser. Je suis allée faire d’autres choses, et puis quelques années après je retourne aux sources, je le repasse. Alors, si c’est ta voie, tu y reviendras. Et puis, le passer une deuxième fois, c’est deux fois moins de boulot : tu sais déjà tout.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web