Une nouvelle dose de musique

Une fois n’est pas coutume, je vous redonne un petit « pot-pourri » de ce qui s’insinue dans mes esgourdes en ce moment. Pour commencer une bonne nouvelle, le retour de Dat’ des Chroniques Automatiques, disparu de la toile depuis près de deux ans. Il revient donc avec une nouvelle fournée de découvertes. On attaque :

L.O.A.S – Flingue en porcelaine, chanson pour laquelle le clip joue à 50% dans mon intérêt. Un peu dérangeant, un peu mélancolique. Ça me suffit.

Blaise Moore et son album « Laurence ». Un album de rupture entièrement disponible sur sa chaîne Youtube. Les instrus sont discrètes et lourdes, la voie se détache sur des textes amères et désabusés. Pas exactement mon style à la base mais là, ça passe bien.

Son Lux – Cage of Bones. Toujours un grand fan de Son Lux, et ce morceau ne déroge pas à la règle.

Petit aparté pour une série de morceau à l’origine particulière. InThePanda, Victor de son prénom, est un videaste présent sur YT que je suis depuis un petit moment. Créateur de fiction sur le web autant que de critique de ciné, c’est un gamin passionné qui commence à monter doucement pour mon plus grand plaisir. À la suite de la 3ème saison de sa Websérie(Unknown Movies) financée par ses viewers, il a décidé de faire le tour de la France pour livrer lui-même les contreparties. Ce tour de France a été découpé en Vlog. Et y’a tellement de bons morceaux dans ces Vlog que j’en ai fait la compile pour tout écouter. Composée de 103 morceaux, en voici quelques uns :

Anton Serra & Lucio Bukowski – Les lions sont solitaires: Rappeurs Lyonnais, le morceau a de la pèche, du débit et des textes. Mention spécial à Lucio Bukowski dont j’écoutes les albums depuis.

Goner de Twenty One Pilots. Simple et efficace. Longue montée, final hurlant, batterie/clavier pétaradant et voilà. 21 pilots me surprend toujours avec un ou deux morceaux qui ressortent toujours du lot.

Le Klub des Loosers c’est particulier. J’avais déjà jeté une oreille il y a longtemps et j’ai abandonné au bout de vingts secondes. La faute au ton monocorde de Fuzati qui m’a repoussé. Grave erreur de ma part, j’aurais dû écouter les textes.
Les thèmes sont redondants mais me parlent. La difficulté des rapports humains, les relations amoureuses dans la vraie vie, la vacuité de pondre des enfants à la chaîne. C’est désespéré, déprimant, hargneux et noir. Juste ce qu’il me faut quoi !

Encore un morceau de rap, Héra de Georgio, c’est juste bien. Pas encore eu le temps d’écouter les albums mais si c’est aussi bien produit, ça promet.

Il y a un moment que je n’avais pas écouté Boards of Canada et en écoutant Tomorrow’s Harvest, ben, je me demande bien pourquoi !

C’est en croisant cette image sur un mur de Berlin que j’ai découvert Moderat. Attiré par le visuel je me suis demandé si c’était un tag, une pub, ou de la musique. Et pour ma plus grande joie c’est de la musique. Un groupe composé de deux autres, à savoir Apparat dont j’aimais déjà beaucoup l’album « The Devil’s Walk » et Modeselektor groupe d’electro, Berlinois lui aussi. Trois albums qui s’écoutent d’une traite, sobrement intitulés I II & III. Une tuerie.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, mais si vous avez encore faim, vous pouvez aussi aller voir JonLajoie, Silversun Pickups, Wailling Trees ou bien ce morceau d’Igorrr.

À dans six mois !

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web