Comme dis l’adage

« Fait attention à ce que tu souhaites, tu risquerais de l’obtenir ».

Il est 13 heures et je viens de rentrer. Je n’ai pas encore dormis et je doute que je réussisse avant ce soir aprés le taf. C’est le genre de soirée qui n’aurait jamais du avoir lieu mais qui vous emmène loin. Hier soir avat le taf je précisait via msn à mon ami que non je ne voulais sortir parce que pas de thunes pas d’essence et pas d’envie. Les amis c’est obstinné. A la sortie il m’embarque pour un petit billard. Je lache mes derniers 10 euros pourboire de la semaine dans une tournée et nous jouons. Jusqu’à un sms de mes collègues de travail :

 « T cho pour allé en Teuf
Mon petit squyzo ? »

Ouai il est chaud… alors il répond oui. À minuitje me retrouve chez mon pote il doit s’équiper il prend donc son pull et de l’argent. Direction une amie à lui qui lui donne sa consommation de shit pour la soirée. On récupère 2 autres personnes et on fonce à Tours chercher environs 25 litres de biere pour la soirée. Un autre groupe a besoin d’un chauffeur. Ca tombe bien jusqu’ici je n’ai bu que 2 bière c’est moi qui prendrai la voiture de 3 parfais inconnus pour les amener à 30 km de là sur le site de la « Rave » comme on disait autrefois. Petit retour chez mon pot qui a oublié son bang(traduisez : pipe à eau, douille, comme vous voulez) puis reretour à Tours pour prendre la voiture de l’autre groupe monsieur à la voiture mais plus le permis. Je me sépare de mes potes pour suivre l’inconnu et prendre au passage 2 demoiselles aphone chargé au LSA( non pas LSD… mais presque) 30 km plus tards sur les bords de Loire sous un pont complétement paumé un mur de son d’environ 2 kW emet de la hardteck et fait vibrer de grave et d’aigue le sol et les murs. Il est 3 heures du matin il fait -3 degrés. S’en suit une longue découverte de la soiré. La faune est varié mais identique en même temps. Le kaki semble de rigeur de même que les bierres, les clous et toute sorte de signe tribal de reconnaissance de groupe.  La soirée pour moi se résume assez rapidement, je bois environs 6 L de bieres je tire 2 lattes sur un pétard(trés petit écart de conduite) je « danse » devant le mur de son j’admire les echniques des différents DJ j’admire le feu j’admire mes potes qui tappent douillent sur douille alternativement entre des aller-retour dans la foule et la recherche de prod. Les prods… exta, speed, taz, aphèt y a de tout un vrai labo d’alchimiste. Pas pour moi tout ca. Vers 10 heures du matin ca commence à partir le jour est levé les gens emmergent ou restent chéper (perché càd bloqué sur leur trip) ou ressence les différent moyens de locomotion. N’ayant pas bu grand chose si on considère la durée de la soirée et étant de toute façon négatif au test d’alcoolémie c’est moi qui ramène tout le monde avec la voiture de mon pote(normal je suis venue avec une autre). Sauf que la batterie en a décidé autrement on fait 200 mêtre elle cale et refuse de repartir. On attend pour voir au cas où. Finalement je me décide à arreter les voitures pour demander des pinces pour un transfert de batterie( dédicasse et private joke à Toi ). Aprés avoir manqué de faire tué un monsieur qui avait peur de moi au point de risqué de se prendre une voiture en fuyant pour que je ne puisse pas lui parlé(je fait peur apparement dans certaines situations) je parviens finalement à parlé à un hommes censé qui n’a pas de pinces… mais qui « en a chez lui je reviens dans 10 minutes ». Et il le fait. On repart aprés plusieurs ratés, il est 11h40. 25 km plus tard le miracle arrive nous sommes à une dizaine de borne de chez nous quand le voyant de l’huile s’allume le moteur hurle et au premier feu rouge elle cale. Plus d’huile. Je maudit mon pote qui entretien sa caisse comme la centrale de Tchernobyl. J’appel S.O.S. Maman qui est toujours là quand j’ai besoin d’ailes, à plus forte raison quand je ne suis pas responsable de mes malheurs. Elle dépose 2 de mes amis chez eux et je récupère enfin MA voiture. Mais c’est pas fini je dois déposer le dernier du quatuor à 10 km de là chez lui. Ce que je fais dans la joie et la bonne humeur d’un mec qui n’a pas dormis sont minimum de 2 heures. J’arrive enfin chez moi il est 12H45. Enfin.

Moralité: La prochaine teuf je prevois ma voiture mon essence mes horraires et… une game boy pour m’occuper. Ainsi qu’un deuxième pull.

La prochaine fois je vous parlerai de mon expérience en tant qu’éleveur de chèvre dans le Larsac…

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web