En vrac:

Hier c’était mon épreuve écrite. Ça s’est bien passé je crois. En tout cas c’est derrière moi. Prochaine épreuve le 3 Décembre pour l’oral.

Cette première partie de formation étant très scolaire j’ai eu le temps d’avoir l’esprit ailleurs…

J’ai rarement autant dessiné que depuis que j’ai repris des cours…

En parlant de dessins, j’ai refait le plein de BD avec la sortie du dernier Requiem

Toujours aussi bien, même si, au rythme où avance l’histoire et la parution, j’en lirai la fin en 2054. J’en ai profité pour prendre le dernier Sambre qui clos le troisième cycle, Werner et Charlotte. Y’a plus qu’à attendre qu’Yslaire en entame un nouveau


Et puis au rayon découverte:  Urban de Luc Brunschwig et Roberto Ricci, une seule petite perle pour le moment. Tome 2 pour mars 2013.

Et puis sans transition aucune mes nouveaux amis :

Et tant qu’à faire dans le n’importe quoi,e je ne saurai que trop vous conseiller la vision de 2 Broke Girls

Série que j’ai entammée principalement pour la plastique généreuse de Kat Dennings mais qui s’est révélée être franchement sympa, pour peu qu’on la regarde en V.O. et qu’on apprecie l’humour lourd et gras d’un cuisinier à l’accent de l’est

À la revoyure !

6 commentaires

  1. Ah tiens j’ai justement commencé 2 broke girls hier (pour les mêmes raisons que toi), j’avais repoussé ce moment parce que ça avait juste l’air horrible, et un de mes meilleurs amis m’a dit « Mais tu déconnes? Elle se fout de la gueule des hipsters dans chaque épisode et on est nez à nez avec la circonférence de son cul toutes les 3 minutes ». Ahem.
    Je n’ai fait vu que 3 épisodes jusqu’à présent, mais c’est aussi abominable que je l’imaginais : clichés sur clichés,jeu d’acteur épouvantable, rires enregistrés insupportables, répliques calculées qui ne trouveraient jamais leur place dans une situation réelle, humour d’école de bas étage, tous les mecs sont des abrutis en puissance… Bref, je déteste les soap.
    J’espère que ça ira en s’améliorant, mais j’en doute

  2. J’ai peur que tu n’apprécies pas effectivement. Les rires sont évidemment insupportables mais on a pas le choix, ça fait partie de la machine. Pour le reste, il y a quand même quelques répliques sympas(et évidemment que ça passerait pas IRL: c’est un soap !), je me suis attaché à Oleg et je crois sincèrement que Kat « double D » Dennings et les jambes de la blonde m’empêchent d’être objectif. Après faut pas prendre ça pour la série de l’année, c’est 20 minutes de vidage de cerveau. Tu me diras ce qu’il en est si tu finis la première saison.

  3. Je suis en train de finir Sambre, le tome 5 Maudit soit le fruit de ses entrailles, j’aime bien, j’adore l’histoire même si j’ai eu un peu de mal avec les traits trop anguleux des personnages sur les premiers tomes.

  4. Aleks > Si tu n’as pas accroché aux premiers épisodes, regardes-en quand même encore quelques uns avant de raccrocher, sait-on jamais. Pour ma part après avoir eu le même jugement que toi à la fin du premier, j’ai fini par apprécier sans vraiment comprendre pourquoi. Je pense que, comme le décrivait K, j’ai fini par m’attacher aux personnages, à beaucoup apprécier Max (j’ai failli écrire « pas pour les mêmes raisons », mais en fait si, elle est magnifique – et j’adore sa voix), et à parfois franchement rire de bon cœur. Ça reste un soap complètement artificiel, mais je passe honnêtement un bon moment. J’imagine que la série ne durera pas, heureusement parce que ça va vite s’essouffler ; j’ai en tout cas fini la première saison avec plaisir. Quelles séries humoristiques de court format conseillerais-tu ?

  5. Ah Sambre…. J’ai eu un véritable coup de foudre pour cette BD quand j’étais en CM2 je crois. Je l’avais repérée sur un catalogue de la Fnac et je rêvais de l’avoir… Je n’en ai pas eu le droit, évidemment, vu mon âge à l’époque. Depuis je me suis bien rattrapée… ^^
    Sinon merci pour l’idée de série que tu viens de me donner… Connaissant un certain mâle qui vit à mes côtés, je pense que l’argument Kat Dennings fera forcément mouche…

  6. Eli> Je suis déjà beaucoup plus à l’aise avec 2 Broke Girls, j’ai été étonnée de rire quelques fois de très bon coeur, et j’ai passé outre l’agacement du début et l’improbabilité de la situation. J’en parlais l’autre jour avec les geeks de ma classe qui regardent des séries comme des cocaïnomanes et qui ne jurent que par des références du style « How I met your mother » et « Big Bang Theory », deux autres exemples de « séries comique » que je n’aime pas du tout, et on en est venu à la conclusion que je n’avais aucune affinité avec ce genre en particulier (et pour d’autres que je n’aimais tout simplement rien du tout , c’est vrai que je suis une emmerdeuse élitiste de manière générale, encore plus lorsqu’on parle télévision et cinéma).
    J’ai beaucoup plus de satisfaction à regarder des Reality Show sur des personnes bien réelles, des tranches de vie palpables qui ont des allures de documentaire. Je trouve ça beaucoup plus riche qu’un scénario hyper travaillé agrémenté de faux rire où l’on te propose des personnages complètement irrationnels, démesurés qui n’ont aucun ancrage avec la réalité et qu’on te présente comme des modèles de personnalité ou de répartie auxquels tu ne pourrais jamais te mesurer.
    Je pense que jamais le personnage de Kat Dennings ne pourrait être amie avec cette blonde, qu’elle perdrait son emploi à la première insulte qu’elle balance aux clients (ce qu’elle fait à longueur de journée), et qu’Oleg serait déjà en procès pour harcèlement sexuel depuis bien longtemps.
    C’est sans doute pour ça que jusqu’à présent je n’ai aimé que « The Office UK » pour son aspect documentaire-télé-réalité où j’ai reconnu tellement de personnes de mon entourage que c’en était brillant, et « My name is Earl » parce que c’est vraiment n’importe quoi en plus d’être le bébé illégitime de Kevin Smith et Jason Lee.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Message *
Nom *
Email *
Site web